in

4 faits méconnus sur les bonbons

Si vous avez lu le titre, vous savez que cet article va vous parler de mystères sucrés. Même si on a découvert le « fameux » secret de la Caramilk, voici d’autres faits méconnus du grand public sur les bonbons.

Pas des binbins voyons, des binbins…

 

1. Le secret de la saveur mystère

Tu as toujours une sorte de compétition du plus fin palais quand tu partages ces bonbons avec tes amis. Fraise, melon ou raisin, le débat est chaud, le ton monte. Joke’s on you, vous avez probablement tous raison.

Le secret? Les compagnies vont produire plusieurs saveurs dans leurs usines avec le même équipement. Par soucis d’économie de temps et d’argent, on rajoute par dessus une batch non complète la prochaine saveur à l’horaire. Cette partie de la production est alors mise à part pour les paquets mystery flavor qui sont parfois vendu en tant qu’édition limitée.

Un bel exemple de hype pour se débarrasser de ses restants.

 

2. Les PEZ n’étaient pas pour les enfants

Quand on pense aux PEZ, on pense tout de suite au distributeur iconique avec ses têtes de personnages allant des Pokémons aux présidents américains, mais leur origine est plus adulte qu’on pourrait le croire.

C’est en 1927 que ces bonbons sont arrivés sur le marché autrichien en tant qu’alternative pour les gens qui voulaient arrêter de fumer. Le distributeur a d’ailleurs un look de briquet à cette époque.

T’aurais pas du feu pour ma cigarette Popeye?

C’est après leur introduction aux États-Unis dans les années 50 que les distributeurs ont commencé à afficher des personnages pour cibler des clients plus jeunes (parce que c’est pas cool fumer les enfants). La compagnie avait pour principe d’utiliser seulement des personnages originaux, mais avec la popularité de leur collection Disney dans les années 60, ils ont préféré utiliser ceux-ci. Parce que c’est dur de cracher sur une bonne passe de cash.

L’avantage c’est que ça fait une collection qui prend pas trop de place

 

3. Pas si chimique que ça finalement

Que ça soit en slush ou en jujubes surettes, la framboise bleue est un choix de saveur très populaire, même si on pense que ça n’existe pas dans la vrai vie…

Et bien non! Rubus leucodermis de son p’tit nom, la framboise bleue est une des nombreuses sous-espèces de framboises à travers le monde. Tirant plus sur un bleu presque noir, on peut en trouver tout le long de la côte Ouest, de l’Alaska jusqu’au Nord du Mexique.

Peut-être pas la base exacte de la saveur artificielle, la couleur (vraiment plus flash) sert surtout à créer un code de couleurs facile pour éviter que les gens se trompent avec la saveur de fraise ou de cerise.

Pas comme la roulette russe des bonbons verts qui peuvent être à la pomme, lime ou melon…

 

4. La réserve « secrète » du Sénat américain

Passer des journées entières à autoriser (mais surtout bloquer) des lois, ça peut être long longtemps, surtout si t’as pas le droit de manger sur place et que t’as une dent sucrée. En 1968, le sénateur républicain George Murphy a décidé de garder des bonbons à son bureau et d’en donner aux autres sénateurs. La tradition est restée après son mandat, parce que franchement, qui dirait non à des bonbons? Surtout si ces dons proviennent d’un lobby.

Des guns ou des nananes, même affaire

Le bureau à bonbons (Candy Desk) est resté secret auprès du public jusqu’en 1985 où le sénateur Slade Gorton s’est ouvert la trappe aux médias. Les démocrates ont créé leur propre Candy Desk à peu près au même moment, qu’ils ont rempli grâce aux contributions des autres sénateurs du parti.
La sélection de bonbons a évolué d’un sénateur à l’autre au cours des cinquante dernières années, passant du très quétaine party mix de bonbons durs à des trucs plus l’fun, comme des Jelly Belly et des barres de chocolat.

À noter qu’il y a quand même eu une régression durant le mandat de Mark Kirk, sénateur de l’Illinois entre 2011 et 2015, où le Candy Desk contenait des Tootsie Rolls

Écrit par Hyacinthe Blais-Marceau

Hyacinthe est un graphiste curieux qui a touché à plusieurs branches de son domaine pour finalement atterrir en jeux vidéo.
S'il n'est pas en train de dessiner des affaires cute, il parle de bouffe.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Quel chat fictif es-tu?

Conduire l’hiver, pas facile hein !