in ,

Et si Denys Arcand réalisait le prochain Justice League

GENÈSE

Hollywood, Californie. Après une ligne de coke en trop, un producteur zélé se remémore l’année où il avait remporté tous les Oscars grâce à un des trois Lord of the Ring. Lequel? On s’en torche, ç’a rapporté du gros cash à la business. Pas comme l’osti de DCEU à marde qui s’écroule à chaque maudit film… Le producteur se remémore donc cette soirée et de ce réalisateur québécois, Deniss Awrcann, qui avait gagné une statuette pour The Barbarian Invasion. What the fuck was that ? Sounds like an action movie. Et c’est le gros flash pour notre producteur! Get me Denys Arcand! We need to talk !

Dans son manoir de Westmount, Arcand fait ses valises, embrasse sa femme et décolle.

À L.A., on lui présente le projet de relancer le DCEU. Arcand n’a aucune idée de ce qu’est ce fameux DCEU. District of Columbia’s Experimental University pense-t-il. On lui parle de Batman, Superman, Wonder Woman. Des noms qui lui disent vaguement quelque chose. Il accepte sur le champ!

SYNOPSIS

Smallville-Sur-Le-Richelieu, octobre 2028. Bruce Wayne se meurt. Dans son combat contre une maladie qui l’afflige, il appelle en renfort ses précieux amis d’une autre époque. Clark, Diana, Waterboy, le p’tit vite et Terminator. Ensemble, ils se remémoreront les batailles passées : le référendum de 1995 sur l’indépendance de Gotham City qui scinda le groupe en deux, leurs années à combattre le vilain capitalisme dans sa forteresse du Paradis Fiscal et surtout, surtout, leur guerre sans relâche contre leur plus grand rival : le cynisme ambiant… (insert emoji bored ici).

Durant le souper des retrouvailles, à la surprise de tout le monde, Diana a invité son nouvel amoureux, Lex Luthor, qui trouve que des vieux super héros boomer qui jasent de leurs anciens ennemis c’est dull en tabarnack. « Moé, quand j’ai envie de me battre contre quelqu’un, je l’fais pis c’est toute. » Clark n’est pas trop certain de l’aimer, ce rustre personnage. Terminator renverse son verre. Vite! Vite! Faut nettoyer ça! Waterboy, avec ses super pouvoirs, remet l’eau dans le verre comme si de rien n’était. Et c’est la seule scène avec un peu d’action de tout le film.

Après le repas, nos héros se retrouvent autour du BatBed de Bruce pour une dernière fois. Le p’tit vite va mettre le disque préféré de son ami : le best of de Hans Zimmer. Sur les gros BRRRAAAAAMMMM!!!! caractéristiques du compositeur, chacun y va de son petit speech pas super nécessaire et wannabe philosophique sur la notion du héros. Mais au fond, les vrais héros ne sont-ils pas ceux qui vivent au fond de nous? Pour élever un super héros, ça prend un village de héros. On a mis un héros au monde, on devrait peut-être le laisser se battre… Durant leur laïus, à la télévision, on voit Doomsday détruire Metropolis. [Signification quelconque]

LE CASTING

Pierre Curzi – Bruce Wayne/Batman

Ancien capitaliste ayant tout laissé pour se consacrer à sa réelle passion : la chiropteralogie (l’étude des chauvesouris – thx Google), Bruce voit dans l’animal nocturne une représentation de la nature humaine et du chasseur-cueilleur que nous serions. Bref, y tape sur les nerfs de tout le monde quand y parle de sa maudite passion.


Rémy Girard – 
Clark Kent/Superman/Kal-El

Il est partout, tout le temps. En plus, il vole… La vedette! À la demande de Denys Arcand, Rémy s’est fait pousser une moustache pour le rôle juste pour donner plus de job (ou de trouble) aux monteurs du film. Ma mère l’a trouvé très convaincant dans son rôle.


Dominique Michel – Princesse Diana/Wonder Woman

Est-tu drôle, notre Dodo national! Elle envoie des craques aux autres héros. Une n’attend pas l’autre. Grâce à elle, t’as l’impression que le film prend parfois des allures d’un bon vieux Bye Bye des années 80. Ma mère l’a trouvée ben ben drôle.


René-Richard Cyr –
Barry Allen/The Flash

Ce qui est l’fun avec René-Richard Cyr, c’est que peu importe le personnage qu’il interprète, on voit juste René-Richard Cyr. Le public n’est donc pas déstabilisé par sa présence. Pis c’est drôle comme il roule ses « R »!


Alexandre Despatie – 
Arthur Curry/AquaMan

En le recevant en audition, Arcand affirme qu’il n’avait aucune idée du passé du nageur olympique. « Je l’ai pris pour sa belle gueule, rien de plus. » Affirme le réalisateur oscarisé.


Normand Brathwaite – 
Ray Fischer/Cyborg

C’est là que tu vois que c’est vraiment un film réalisé par un babyboomer…


Gabriel Arcand – 
Lex Luthor

Pour son premier grand rôle de méchant capitaliste sauvage, Denys Arcand a fortement recommandé à son frère de lire « le pertinent livre sur les excès de notre système En as-tu vraiment besoin de ce grand philosophe du consumérisme qu’est Pierre-Yves McSween. »


Jean-Marc Parent – 
Le Joker

Denys l’a vu en spectacle en 1992 et trouve que, depuis, y’a jamais eu personne de plus drôle que ça au Québec. C’est donc normal qu’il lui donne un personnage qui aime blaguer. Denys Arcand aurait insisté pour ajouter une scène où le Joker flash les lumières dans la Bat Cave durant 2 heures. 2 heures où le Prince du crime raconte une longue anecdote de lui qui se fait pourchasser par Batman en motorisé.

LA PREMIÈRE

À la grande première du film, la productrice et épouse de Denys Arcand, Denise Robert, a fait un speech de 20 minutes ma foi fort décousu où elle remercia « le cinéma québécois d’être le Denys Arcand de la suite comme le souffle qui emporte au loin les espoirs d’une nouvelle génération qui danse comme ça se peut pas, mais en français! » Bref, les gens ont rien compris, mais les applaudissements, eux, étaient étrangement bien réels. Arcand ne pouvant s’en empêcher, a poussé une petite blague qui fit s’esclaffer la salle d’un rire assez jaune merci.

Le Théâtre Maisonneuve de la Place-des-Arts était plein à craquer! Dommage qu’il y a eu plus de gens ce soir-là que durant toute la vie du film en salle.

Ma mère a trouvé ça pas mal bon, mais une chance qu’elle a eu des billets gratuits avec Atuvu.ca.

Écrit par Guy A. St-Cyr

Le seul et unique Guy A. de qui tout le monde parle, c'est lui.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

Quelle marionette de Passe-Partout es-tu?

La mode qui tue