in

5 choses que tu vis quand tu es un mystère médical

Dans la vie on connaît tous au moins une personne qui est super hypocondriaque, un mini rhume et c’est en direction vers la clinique. La partie amusante d’être un mystère médical est quand tu te décides enfin d’aller consulter, tu ne sais jamais vraiment quand ni avec quoi tu vas en sortir. Un vrai cauchemar si t’es un peu paranoïaque avec ta santé.

Afin de te mettre dans mes souliers, je te présente les 5 choses que tu vis lorsque tu es capable de faire douter un médecin de ses compétences.

 

1. T’as ton hôpital préféré

Certes, c’est facile de décider d’aller à l’urgence (amène-toi un bon livre!) mais quand viens le temps où tu te tords de douleurs pour aucune raison et que t’as pas le choix de te payer une ride d’ambulance, c’est eux qui décident!

Donc tu vas finir par faire le tour des hôpitaux de la ville et te partir une nouvelle carrière en tant que guide Michelin pour Santé Canada.

2. De la dignité? Pfff

T’as peur de te dénuder devant ton/ta partenaire en pleine journée? Viens faire un tour chez le docteur! Juré que ça change une vie. Non seulement tu passes des batteries de tests, mais la plupart du temps on te demande d’être dans des positions étranges, parfois même nu. Au diable être pudique!

T’as oublié de te raser? Ta version de la puberté à l’adolescence n’a rien à t’envier maintenant? Mets tout ça de côté. Heureusement tu finis par te dire qu’il y a toujours pire…ou ben que tu viens de créer un record que le staff est certain de ne jamais oublier.

3. Tu deviens un rat de laboratoire humain

La partie le fun d’être un mystère est, ben, d’être un mystère. La joie que tu ressens quand le docteur te demande d’expliquer ton historique de santé/ta douleur/ton problème et que tu vois la confusion dans son visage. Vois-tu, la confusion dans le visage d’un docteur équivaut au non-dit de: prépare-toi à faire 50 prises de sang, des échographies, des rayons X et tout le bataclan.

Donc mis à part ne pas savoir ce que tu as, on te teste avec des antibiotiques qu’ils sont eux-même pas trop certains si ça va fonctionner…mais on croise les doigts! Point bonus si c’est impossible de trouver tes veines, tu repars avec un souvenir qui t’apportera plusieurs regards de jugement de la part des gens quand tu portes un t-shirt.

4. Google n’est pas ton ami

T’as mal, quelque chose d’étrange a poussé en quelque part. Le premier réflexe qui te viens à l’esprit? Google. Honnêtement c’est le pire choix que tu peux faire pour ta santé mentale mais tu le fais pareil. T’as mal aux côtes? C’est probablement le cancer du foie ou ton appendice qui va exploser.

Si tu sais déjà que tu es prône à avoir des maladies étranges, ne capote tout de même pas. Malgré le fait que t’as probablement écouté tous les épisodes de Grey’s Anatomy, ça ne fait pas de toi un médecin. N’endure pas ta douleur et va consulter un professionnel. Dans le meilleur des cas c’est beaucoup moins grave que ce que tu pensais et dans le pire tu peux gagner ta place dans le clan des mystères médicaux!

5. Le verdict est toujours étrange

Finalement après avoir eu des vacances surprises à l’hôpital tu apprends que ce que tu as est très rare et/ou jamais vu auparavant. Tu fais semblant d’être surpris(e) mais au fond de toi tu t’attendais un peu à cette phrase car ce n’est pas la première fois que tu l’entends. Tu caches ton sourire en coin et tu prends ta prescription qui jalouserait les pires junkies.

Ton entourage est habitué que t’arrive avec un diagnostic pas possible afin qu’ils puissent rire de toi un peu. Car après tout, t’as quand même de la chance de jamais vraiment pogner de rhume…mais au moins une fois par an tu te ramasse avec une affaire weird que 1% de la population a et qui peut revenir (peut-être, selon le médecin (qui est pas certain non plus)).

Au final, tant que ta santé est remise en ordre d’une quelconque façon, être un mystère médical reste quand même une bonne anecdote à raconter afin de mettre le party dans la place. Si t’as beaucoup de chance tu deviendras peut-être même une nouvelle légende urbaine qu’on raconte à ses enfants pour s’assurer qu’ils aillent faire leurs check-up avec un médecin de famille.

Écrit par Mélodie Danis

Touche-à-tout un peu maladroite. Du haut de mes 5 pieds 10 tu seras capable de me reconnaître lorsque je m'enfarge dans mes propres jambes au centre-ville.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

4 partis politiques satiriques qui pourraient vous remonter le moral

Quelle marionette de Passe-Partout es-tu?